Notre expérience de la parvovirose

Nous sortons de presque 10 jours d’infection de la parvovirose pour Taïni, dont 7 en hospitalisation en cas critique avec le pronostic vitale engagé. Taïni est de retour à la maison depuis samedi soir et est en pleine forme, nous sommes encore vigilants car elle est encore sous traitement mais les vétérinaires sont optimistes ! 🤞

Qu’est-ce que la parvovirose ?

La parvovirose est une maladie infectieuse très grave et très contagieuse, due au parvovirus canin (CPV). Elle est rapidement mortelle. C’est un virus très résistant dans le milieu extérieur ainsi qu’à de nombreux désinfectants. La contagion se fait donc principalement dans le milieu extérieur souillé par les selles de chiens malades. Les chiens attrapent la parvovirose par contact avec des selles contaminées.

Chez les chiots, principales victimes de la maladie, les symptômes sont fulgurants : le chiot est atteint d’une diarrhée hémorragique d’odeur nauséabonde caractéristique. Des vomissements surviennent également. Le chien présente de la fièvre, est très abattu et se déshydrate très rapidement Le virus s’attaque également aux globules blancs, ce qui entraîne une baisse des défenses de l’organisme et donc une sensibilité accrue aux autres infections notamment bactériennes.

maladie chiot parvovirose
maladie chiot parvovirose

Le déroulement :

Vendredi  24 juin 7h00 : Vomissement, forte diarrhée et une Taïni abattue

Vendredi 24 juin 11h00 : Confirmation de la parvovirose, suivi vétérinaire, traitements et retour au domicile. 13,9kg contre 14,9kg le lundi 20 juin lors du rappel de vaccin.

Vendredi 24 juin 15h00 : Retour chez le vétérinaire et mise en place d’une perfusion jusqu’au lendemain 12h00 (avec un retour au domicile pour la nuit sans la perfusion)

Samedi 25 juin 12h00 : Retour au domicile avec les traitements

Dimanche 26 juin 21h00 : Admission aux urgences vétérinaire avec Taïni a 12kg, nous avons constaté du sang dans les selles et avons pris la décision de l’emmener aux urgences

Prise de sang, perfusion, sonde d’alimentation par le nez, échographie et radio avec un pronostic vital engagé jusqu’à sa sortie

Mardi 28 juin : Nous avons le droit de voir Taïni a l’arrière de la clinique quelques minutes, peu de réaction de sa part, elle est amorphe, beaucoup de fatigue mais debout pour nous voir

Jeudi 30 juin : Nous avons le droit à une seconde visite d’une trentaine de minutes cette fois ci, avec Taïni qui recommence a prendre des forces, heureuse de nous voir et avec l’envie d’explorer

Vendredi 1er juillet : Dernière visite à la clinique, nous avons le droit de voir quelques minutes Taïni qui paraissait en forme et devait passer une dernière nuit et journée sous surveillance avant de sortir

Samedi 2 juillet 18h30 : Retour à la maison sous surveillance mais avec une Taïni qui a repris des forces et de l’énergie

Lundi 4 juillet : Nous n’avons pas pu la peser durant son hospitalisation car elle était en isolement dû au fait qu’elle était contagieuse mais elle est aujourd’hui à 14kg. Elle a reprit une partie de son poids et redécouvre la vie comme un chiot. Nous sommes bien sur vigilant à son état général pour éviter une rechute.

Pour finir :

Nous ne savons pas comment Taini a été contaminée, mais la parvovirose s’attrape généralement par les selles d’un autre chien contaminé.

Nous aurions pu faire comme certains le préconisent : ne pas sortir son chien avant le rappel de vaccin mais cela n’aurait pas évité le risque d’amener la maladie à la maison. Nous pouvons la transporter par nos vêtements et chaussures en ayant été au contact d’un chien porteur (qui peut être sans symptôme) ou bien en ayant marché dans des déjections contaminées. Alors face aux rares cas de contaminations nous avons choisi de lui faire découvrir le monde dans cette période cruciale pour son développement, de l’accompagner dans de nouveaux lieux, de lui faire rencontrer des congénères car c’est essentiel pour l’aider à devenir une chienne bien dans ses pattes.

Cette période est primordiale, elle est en découverte et construction du futur chien adulte qu’elle deviendra. Malgré notre peur, nous referions les mêmes choses si c’était a refaire. Nous prendrions la même décision de l’accompagner dans son appréhension du monde avant le rappel de vaccin. Toutefois, nous serions probablement plus vigilants sur ce qu’elle peut sentir lors des balades (mais ce n’est pas toujours évident). Nous voyons ici un argument supplémentaire pour ramasser les déjections de nos loulous lors des balades, pour leur protection et celle des congénères.

Nos recommandations pour la parvovirose:

Taïni a développé la parvovirose le vendredi 1er juillet alors que son rappel de vaccin avait été fait le lundi 27 juin, Ça s’est joué à quelques jours. Ce que l’on peut vous recommander dans cette expérience c’est de ne pas hésiter à insister auprès de votre vétérinaire si vous voyez des signes inhabituels, pour qu’il prenne en charge le plus rapidement et le plus efficacement possible votre loulou (dont une hospitalisation) pour mettre toutes les chances de votre coté ! Vous connaissez mieux que personne votre chiot/chien, vous savez s’il va bien ou non, vous êtes capables de reconnaître son comportement et ce qu’il vous dit. Lorsque vous êtes chez vous, vous connaissez ses habitudes, ses mimiques lorsqu’il est en forme ou lorsque que quelque chose le dérange, soyez attentifs et faites vous confiance.

chiot